Étude de cas : La DMLA – La DMLA atrophique ou « sêche »

La DMLA atrophique ou « sèche » est la forme la plus commune de Dégénérescence Maculaire liée à l’âge.

Elle concerne environ 80 à 95% des cas diagnostiqués.

Elle est en général bilatérale mais il peut arriver qu’un seul œil soit concerné. Dans un premier stade de la maladie, on vérifiera l’apparition des drusens entre l’épithélium pigmentaire de la rétine et la membrane de Bruch. Néanmoins  cela reste asymptomatique à ce stade.
L’accumulation successive des drusens s’accompagne de changements au niveau des cellules de l’épithélium pigmentaire de la rétine. Les photorécepteurs qui dépendent du bon fonctionnement de cette couche pour leur survie vont finir par mourir (dégénérer) ce qui se traduira par une perte de de la vision.

dmla-seche

Notons également qu’une DMLA atrophique pourra par la suite entrainer une DMLA exsudative.

 

Pour aller plus loin : La DMLA Exsudative ou « humide »