Étude de cas : La DMLA ou Dégénérescence Maculaire liée à l’âge

La DMLA est l’une des premières causes de handicap chez les personnes âgées de plus de 50 ans et affecte la santé visuelle d’environ 30 à 50 millions de personnes dans le monde. Plus fréquent dans les pays industrialisés, la DMLA est connue pour toucher la rétine centrale, c’est à dire la région maculaire siège de l’acuité visuelle, entrainant une perte de vision progressive et irréversible  de la vision centrale, tout en laissant intacte la vision périphérique.

Même si elle fait partie du processus normal du vieillissement, il y a des facteurs de risque qui sont associés à son développement, tels que:

  • l’âge
  • le tabac
  • les antécédents familiaux
  • le sexe: les femmes sont plus susceptibles de développer la maladie
  • la couleur des yeux: les personnes aux yeux clairs semblent être plus exposés
  • l’hypertension artérielle
  • les déséquilibres alimentaires
  • l’exposition aux UV

L’atteinte est en général bilatérale, mais peut être asymétrique. Ce terme comprend des stades précoces sans altérations fonctionnelles (maculopathie liée à l’âge) et des stades plus tardifs, caractérisés par une atteinte de la fonction visuelle (DMLA atrophique et exsudative) :

La MLA est la forme précoce de la maladie. Elle précède la DMLA, elle est caractérisée par la présence de drusens (petits dépôts de forme ronde et de couleur jaunâtre dans la membrane de Bruch. On appelle ces dépôts des drusens et on les détecte lors d’un examen du fond de l’œil);

Dans la DMLA, stade avancé de la maladie, on distingue deux formes évolutives. On a la forme atrophique ou « sèche » et la forme exsudative ou « humide ». Les deux formes ont les mêmes conséquences sur la vision mais évoluent à des vitesses différentes.

En savoir plus : Les symptômes de la DMLA

En savoir plus : La DMLA atrophique ou « sêche »

En savoir plus : La DMLA Exsudative ou « humide »

En savoir plus : Qu’est ce que la Prophylaxie ?

En savoir plus : Nos conseils