Demain, tous myopes ?

enfant qui porte des lunettes myope exavue

La myopie, un enjeu d’avenir pour la santé publique 

Qu’est ce que la myopie ?

Pour comprendre ce qu’est la myopie et ce que c’est que d’être myope, il faut avoir une notion de parcours de vision nette.

Le parcours de vision nette c’est tout simplement sur un même axe, l’intervalle dans laquelle la vision est nette.

Ce parcours s’effectue entre deux points :

  • le punctum proximum marque la distance nette la plus proche de l’œil. Il est obtenu après un effort des muscles oculaires, appelé accommodation.
  • Le punctum remotum marque la distance nette la plus éloignée.

En dehors de ce parcours, la vision est floue.

Un œil jeune et emmétrope (qui n’a pas de problème réfractif) a son punctum remotum situé à 5-6 mètres et son punctum proximum à environ 7cm.

La myopie c’est avoir son parcours de vision nette réduit et rapproché de l’œil. Ainsi le sujet voit mieux plus près. Cependant avec son punctum remotum avancé, il ne voit plus assez loin. Ceci est d’autant plus marqué que la myopie est élevée.

 

Pour faire simple, on considère en général que la plupart des myopes ne voient pas bien de loin, mais bien de près.

Les différentes causes de myopie :

La plus fréquente est la myopie axile. Elle est induite par un allongement excessif de l’œil. L’œil est plus long que la normale et trop long par rapport à la puissance de ses dioptres (cornée et cristallin)

La myopie réfractive. Cette fois l’œil a une taille normale mais c’est la puissance conjuguée de ses dioptres qui est trop importante.

La myopie d’indice, induite par une cataracte nucléaire. Le noyau du cristallin se densifie, son indice de réfraction augmente ce qui a pour effet l’augmentation de la myopie.

La myopie cornéenne, du à une déformation de la cornée, la rendant trop courbée (ex : le kératocône).

 

Pourquoi ne faut-il pas prendre la myopie à la légère ?

La myopie se répand de plus en plus dans les pays développés. Les nouveaux usages (smartphone, ordinateurs) nous contraignent à utiliser davantage la vision rapprochée, engendrant un allongement de l’œil résultant d’ une accommodation continue.

Les enfants qui apprennent à lire et écrire, sollicitent beaucoup leur vision de près. Ils sont par ailleurs initiés très tôt à ces nouvelles technologies, diminuant leur temps de jeux en extérieur. Un œil en pleine croissance, donc malléable, associé à une accommodation intensive entraîne alors la myopie, qui évoluera avec le niveau d’études.

Si la chirurgie de la myopie corrige le défaut visuel pour une meilleure netteté, les facteurs de risques sont inchangés : un œil myope reste un œil myope avec tous les risques associés.

 

En dehors de la gêne évidente amenée par la myopie, qui peut être compensée par des systèmes optiques tels que les lunettes, la myopie doit aussi être suivie pour raisons médicales. De nombreuses études montrent que la myopie serait cause, entre autres de déchirure rétinienne et de décollement de rétine, suite à l’allongement axiale de l’œil. Le décollement de rétine, s’il n’est pas traité à temps peut entraîner la cécité. La prévention est la meilleure des solutions.

Celle-ci se fait par l’ophtalmologiste avec un examen du fond d’œil.

La myopie n’est pas une fatalité, en fonction des causes, il existe plusieurs solutions pour contrôler et freiner son évolution.

Le contrôle myopique est une approche de plus en plus pratiquée par les professionnels de la santé visuelle.

 

Liens utiles :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Myopie

http://pedig.jaeb.org/Studies.aspx?Sort=ProtocolStatus&SortDirection=Desc

https://www.optometriefonctionnelle.fr/controle-myopie.html